// Mots-clés

introspection

105 billets

Articles

tête monde

des textes brefs mis en voix, aux frontières de la fiction et l’introspection

injonctions (5)

ne plus compter sur le contrepoids pour traverser les miroirssérier tes désirs autant que tes difficultésne rien attendre de la nuit ou du plein jourà chaque craquelure ràªver métamorphose

et de toi si tu clamsais ?...

et de toi si tu clamsais ?... pas plus tard que cette nuit... te serais enroulé autour d ?un lampadaire... drame de la Saint-Sylvestre !... aurait trouvé quoi à raconter le correspondant du Courrier de l ?Ouest ?... bon pour du tragique à deux balles !... une année qui commence... une vie qui s ?achève... mais pas là pour faire de la littérature !...[...]

de ces bouts de vers qui vous construisent

Constat : consacré pas mal de temps à la musique depuis trente ans ; en ai écouté, joué ; ai souvent intégré des extraits de chansons dans ce que j ?ai écrit ; persuadé qu ?on est nombreux à garder en mémoire des bribes de chanson, deux ou trois vers qui ont frappé juste à un moment de nos vies, grà¢ce auxquels on a eu l ?impression (parfois illusoire)[...]

injonctions (2)

ne plus demeurer immobile aux mots qui contournentpratiquer le creusement autrement que par vrillemarcher au-dedans sans souci de l ?heureun à un caresser les cadenasen silence regarder vaciller tes motsne plus rien combler de décombresplus souvent t ?asseoir près du fleuvecultiver l ?écart et non la[...]

je connais des arbres

je connais des arbres qui sont mes frères de condition, enracinés tronc brisé tombé là où jusqu’à peu s’étendait l’ombre dont ils étaient encore capables

bascule

tu répétais bascule, mais craignais tant que trappe qui s ?ouvre sous corps qui pend

tu n’habitais pas la ville 1/13

tu n’habitais pas la ville

Diptyque n°1

Participation au premier numéro de la revue Dyptyque animée par Florence Noà« l. Thème proposé : lumières intérieures.
avoir été comme l ?ombre et le corps – enlacés jusqu ?à perte brutale – que poursuivions-nous qui toujours nous échappait ? – que taisions-nous qui toujours nous hantait ? – avoir été comme l ?ombre et le corps – nos mains coupées[...]

trappes nocturnes

comment s’engagent les jours ; matin lumineux ne suffit pas toujours ; n’accuser ni le métronome dans la pièce à cà´té, ni les phrasés du piano qui se répètent, ni màªme le camion sur le trottoir d’en face et ronronnement de la laine de roche qu’on propulse jusque sous la toiture ; bande son d’un matin qui patine,[...]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 100