// Mots-clés

fiction

145 billets

Articles

monologue 7

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur
version du 21 décembre 2013
Les lui laisser, puisqu ?il voulait pas les vendre. Siens, c ?est beaucoup dire... Jusqu ?à aujourd’hui, il s ?en était pas soucié beaucoup : vu[...]

gamin cette trouille

gamin cette trouille de la laiterie... ta grand-mère entr ?ouvrant la porte... laque blanc cassé comme celles du placard... les murs de la cuisine... appelant savoir si le croquemitaine... tu te tenais à distance... c ?était l ?obscurité derrière... peur qu ?en surgisse... qu ?on t ?y entraîne... cette fois trépignant de rage... main enserrée sa poigne[...]

tu dis que d’évidence

tu dis que d ?évidence nos vies, si peu à en dire, ou alors les dire comme on les mène, les deux pieds sur terre et plein la gueule, mais pour quoi faire, rien à y trouver de toutes faà§ons là -dedans, et rien à y chercher, pas besoin de complications, d ?explications, à§a servirait à rien en plus, parce que rien que des mots tout à§a, alors que nos[...]

sur l’envers

étonnant que seulement pour les jeans ; le précisent clair et net sur l ?étiquette de laver sur l ?envers ; mais de nous autres qui tenté d ?y vivre

sans la toile

sans la toile... personne t ?avait obligé... rempli tout seul profil Facebook... là aussi à§a grouillait de passé... photos de classes que t ?avait envoyées Nico... tronches du lycée... puis celles de soirées du temps de la fac... comme la boîte en carton où les photos de famille... tout un tas de boîtes déversées pàªle-màªle... peut-àªtre exagéré[...]

monologue 2

monologue 2 mis à jour

plateau

à propos d’une Citroën GS sur un plateau

et pourtant t’extraire du silence

et pourtant t ?extraire du silence... et dresser rempart à la cacophonie des morts... trop de voix qu ?il te faut porter... leur présence dans tes ràªves... rarement leurs visages... mais ces phrases échangées... là que peu à peu se comblait le vide... et se creusait l ?absence... à coups de non-dits qui prenaient corps dans la nuit... ton père[...]

one more

réécrire ce début de récit : émonder, rendre plausible les mouvements, ne pas se laisser aller à la facilité de paroles rapportées n’apportant rien, soigner les enchaînements, ancrer dans une oralité qui ne relève pas du cliché, du moins essayer...
version 1 version 2 pour écouter la chanson de doctor feelgood lire la suite
le froid… et puis[...]

aller boire un café

aller boire un café... ils auront bien des croissants... la nuit encore... pas avant huit heures... passerelle blanche... traverse au dessus des voies... marches... arrondi comme une arche... pas grand chose de l ?autre cà´té... jamais vu personne monter ces marches... anciens locaux de la Sernam... ton père y venait parfois pour son boulot... service[...]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 140